Le système solaire est composé de planètes, de satellites mais également de nombreux petits corps. Mais quelles sont leurs différences?

Astéroïde

Les astéroïdes sont les plus nombreux, environs 600 000.  Ce sont de petits corps rocheux et irréguliers principalement composés de silicates et de métaux ne dépassant pas quelques centaines de kilomètres. Il sont tous différents de par leur taille, leur forme, leur composition… Pour les plus grands, la gravitation est plus forte ce qui leur donne une forme sphérique.

La majorité se trouve dans la Ceinture Principale d’Astéroïdes située entre Mars et Jupiter. Les scientifiques pensent que cette dernière est la conséquence d’une planète n’ayant jamais pu se former. La force gravitationnelle de Jupiter a eu pour conséquence d’exciter les planétésimaux présents entre Mars et Jupiter, empêchant les roches de s’agréger pour former une planète. Les astéroïdes se seraient alors répartis autour du soleil en formant une ‘ceinture’.

Les astéroïdes qui s’approchent de la terre sont appelés géocroiseurs. Ceux qui mesurent plus de 150 m de large et passent à moins de 7,4 millions de kilomètres de l’orbite de la Terre sont considérés comme potentiellement dangereux. Ils sont recensés (programme Neowise de la NASA) afin de pouvoir être les détruits ou détournés en cas de risque d’impact avec la Terre. Cérès est le plus gros astéroïde du Système Solaire avec un diamètre de 940 km pour 1,18 1021 kg, ce qui représente environ un tiers de la masse totale de la ceinture principale. Vesta (576 km), Pallas (538 km) et Hygiéa (429 km) sont ensuite les plus importants.

Voir aussi : ‘Oumuamua, découverte du premier astéroïde provenant de l’espace interstellaire

Météorite

Une météorite est un corps d’origine extraterrestre qui a été retrouvé sur la surface de la Terre. En traversant l’atmosphère, selon sa taille, le corps se consume totalement (pour les plus petits) ou perd une partie de sa masse. Il en tomberait environ 1500 chaque année sur la terre. Le phénomène que l’on peut voir lorsque le corps traverse l’atmosphère est appelé météore ou étoile filante. Le météoroïde est l’objet qui provoque ce phénomène, provenant de la désagrégation d’un astéroïde ou d’un noyau cométaire. En 2016, plus de 54 000 météorites ont été classifiées par la Meteorical Society. 

Comète

Elles sont environ 2000. Petites et peu massives (de 1 km à 20 km), elles ont un noyau constitué d’un mélange de glace pour les 3/4 (principalement de glace d’eau) et de poussière. Ce noyau tourne sur lui-même avec une période de rotation de 4 à 70 heures. Avec des orbites elliptiques très allongées, les météorites passent la plupart de leur temps dans des régions éloignées du soleil.

 

Comète Hale-Bopp

Comète Hale-Bopp le 08 mars 1997 avec sa queue de plasma (bleue) et sa queue de poussière (blanche) Photo E. Kolmhofer, H. Raab; Johannes-Kepler-Observatory, Linz, Autriche.

Lorsqu’elles s’approchent de notre étoile, le rayonnement solaire chauffe les glaces du noyau. Il y a alors formation d’une enveloppe diffuse de gaz et de poussière appelée chevelure ou coma qui peut atteindre 100 000 km. Si la comète est suffisamment active, la coma se prolonge par des traînées lumineuses appelées queues qui peuvent s’étendre sur des millions de km.  Les 2 queues qui apparaissent sont : une queue formée de poussière, incurvée sur sa trajectoire et une queue de plasma (gaz, ions et molécules), comme une ombre, rectiligne à l’opposé du soleil poussée par le vent solaire.

On considère 2 classes de comètes: celles de longue période (supérieure à 200 ans) et celles de courte période (inférieure à 200 ans). La comète de Halley par exemple est une comète à courte période de 76 ans observée en 1910 et 1986. Il faudra donc attendre jusqu’en 2061 pour qu’elle revienne près de nous !

la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko

la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko prise par Rosetta le le 6 août 2014 © Esa/Rosetta/MPS for Osiris Team/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

En 2014, la sonde spatiale Rosetta s’est approchée de la comète 67P/ surnommée Tchouri alors que cette dernière était loin du soleil et donc inactive. On peut voir sur cette photo un corps criblé de cratères et une surface très irrégulière, façonnée par les expulsions gazeuses produites par l’échauffement dû au Soleil. C’était la première observation directe du noyau d une comète.

Pour aller plus loin

 

L’exposition « Météorites, entre ciel et terre » est présentée à Paris dans la Grande Galerie de l’Évolution du jardin des plantes jusqu’au 10 juin 2018.

 

Une belle histoire des météorites (Coédition Flammarion / Muséum national d’histoire naturelle) écrit par Matthieu Gounelle, commissaire scientifique de l’exposition, professeur du Muséum et membre de l’Institut universitaire de France, est publié à l’occasion de l’ouverture de cette exposition.

 

Acheter sur Amazon

 

Astéroïdes : la Terre en danger par Jean pierre Luminet

 

Que sont les astéroïdes ? Quelles conséquences en cas de collision ? Existe-t-il des armes pour affronter le pire ? Jean-Pierre Luminet, astrophysicien et directeur de recherche au CNRS, fait le point complet sur les connaissances actuelles en s’appuyant sur une rigueur scientifique exemplaire pour mettre à la portée de tous une des questions les plus passionnantes de la science contemporaine.

Acheter sur Amazon
 

 

En cliquant sur les image ci-dessus vous pourrez accéder directement au livre souhaité sur Amazon (liens affiliés). Vous pouvez également choisir de faire vos achats dans votre librairie de quartier ;).

 

Voir aussi : ‘Oumuamua, découverte du premier astéroïde provenant de l’espace interstellaire

 

Sources

Neowise