La comète 1P/Halley est sans doute la comète la plus célèbre. Plus connue sous le nom de comète de Halley, elle revient aux alentours de la Terre tous les 76 ans environ. Elle a été aperçue pour la dernière fois en 1986, et elle devrait revenir en 2061. Revenons sur son histoire.

Premières observations

La première observation connue de la comète de Halley a eu lieu en 239 av. J.-C. Les astronomes chinois ont enregistré son passage dans les chroniques Shih Chi et Wen Hsien Thung Khao.

Mais une autre étude basée sur des modèles de l’orbite de Halley repousse cette première observation à 466 av. J.-C. Dans un article publié en 2010 dans le Journal of Cosmology, les chercheurs Daniel W. Graham et Eric Hintz ont suggéré que l’une des premières observations connues de la comète de Halley pourrait avoir eu lieu vers 466 av. J.-C. dans le ciel de la Grèce.

Lorsque la comète de Halley revint en 164 av. et 87 av.J.-C., les babyloniens ont noté son apparition sur deux tablettes d’argile désormais conservées au British Museum de Londres.

Dans le Livre des Han on trouve sa trace indiquée par les astronomes chinois de la dynastie des Han qui l’ont suivie d’août à octobre en l’an 12 av. J.C..

 

comete-halley-bayeux

Un panneau de la tapisserie de Bayeux montrant des gens regardant ce qui sera plus tard connu sous le nom de comète de Halley. Crédits: By Myrabella

La comète figure dans la célèbre tapisserie de Bayeux, qui relate la bataille de Hastings en 1066.

étoile de Bethléem - Adoration des Mages - Giotto Scrovegni

Adoration des Mages – Giotto Scrovegni

L’apparition de la comète en 1301 a peut-être inspiré l’étoile de Bethléem par le peintre italien Giotto dans son tableau L’Adoration des Mages.

Edmond Halley

Les astronomes de cette époque considéraient chaque apparition de la comète de Halley comme un événement isolé. Le visiteur céleste était souvent considéré comme un mauvais présage, et il était lié à toutes les mauvaises nouvelles, de la mort des rois aux catastrophes naturelles.

Enfin … jusqu’à la découverte de Edmond Halley ! En 1705, l’astronome anglais Edmond Halley a publié son « Synopsis Astronomia Cometicae » ou « Synopsis de l’astronomie des comètes ». En utilisant les théories gravitationnelles de Sir Isaac Newton pour tracer le chemin de deux douzaines de comètes, les calculs de Halley ont montré qu’au moins certaines comètes tournent autour du soleil. Edmond Halley a également énoncé une théorie surprenante pour l’époque : les trois comètes vues en 1531, 1607 et 1682 seraient en réalité le même objet. Il a ainsi prédit qu’elle réapparaîtrait à la fin de 1758 ou au début de 1759.

“Si elle devait revenir, selon nos prévisions”, a-t-il juré, ” la postérité impartiale ne refusera pas de reconnaître que cela a été découvert pour la première fois par un Anglais. »

Ses prédictions se sont avérées exactes. Edmond Halley est mort en 1742, soit bien avant le retour de la comète soit la nuit de Noël 1758. Mais elle a été nommée en hommage au scientifique anglais par l’astronome français Nicolas-Louis de Lacaille.

Les comètes sont généralement nommées en fonction de leurs découvreurs. La lettre “P” dans l’appellation officielle 1P/Halley indique que Halley est une comète “périodique”, c’est-à-dire qu’elle a une période orbitale inférieure à 200 ans.

Panique en 1910

 Alors que la comète approchait de la Terre en 1910, le New York Times a expliqué qu’un astronome français nommé Camille Flammarion avait averti que du gaz cyanogène toxique dans sa queue pourrait «imprégner l’atmosphère et étouffer toute vie sur la planète».

D’autres scientifiques ont contredit cette idée, mais la prédiction a tout de même suscité une légère panique. De nombreuses personnes ont scellé leurs maisons pour empêcher les émanations. D’autres se sont équipées de masques à gaz ou rendues dans les églises pour prier. Certains ont été jusqu’à acheter des «pilules anti-comètes» à des vendeurs de rue.

La comète de Halley a volé à environ 22,4 millions de kilomètres de la Terre, soit environ un quinzième de la distance entre la Terre et le soleil. Cette année-là, une photo de la comète de Halley a été capturée pour la première fois.

comete-de-halley-1910

comète de halley le 8 mai 1910 – credits : NASA/Caltech/JPL

La comète de Halley en 1986

giotto-comete-de-halley

En 1986, le vaisseau spatial européen Giotto est devenu l’un des premiers vaisseaux spatiaux à rencontrer et photographier le noyau d’une comète, passant et imaginant le noyau de Halley alors qu’il s’éloignait du Soleil. Crédit d’image: Halley Multicolor Camera Team, Giotto Project, ESA

L’apparition la plus récente de la comète de Halley en 1986 était très attendue. C’était la première fois que nous pouvions envoyer un vaisseau spatial pour l’observer et analyser sa composition. 

Cinq sondes spatiales sans pilote surnommées « Armada de Halley » ont voyagé vers la comète.

  • Giotto ;
  • Vega 1 ;
  • Vega 2 ;
  • Suisei ;
  • Sakigake.

La sonde Giotto de l’Agence spatiale européenne a été nommée d’après le peintre italien du 14e siècle Giotto di Bondone, dont je vous ai parlé plus haut. Giotto s’est approché à 596 km du noyau de la comète et a pris des images spectaculaires de la comète. Les deux sondes conjointes soviétiques / françaises (Vega 1 et 2) ont volé à proximité, l’une d’entre elles capturant pour la première fois des images du cœur ou du noyau de la comète. Les deux sondes japonaises Sakigake et Suisei ont également obtenu des informations sur Halley.

 

Prochain passage de la comète de Halley

Lors du prochain passage de la comète de Halley en 2061, elle sera du même côté du soleil que la Terre et sera beaucoup plus lumineuse qu’en 1986. Nous avons encore quelques décennies devant nous…

À chaque orbite autour du Soleil, une comète de la taille de Halley perd environ 1 à 3 mètres de matière à la surface de son noyau. Ainsi, à mesure que la comète vieillit, elle finit par s’assombrir et peut perdre toutes les glaces de son noyau. Les queues disparaissent à ce stade, et la comète évolue finalement en une masse sombre de matériaux rocheux ou peut se dissiper en poussière. Les scientifiques calculent qu’une comète périodique moyenne peut effectuer environ 1 000 voyages autour du Soleil. Halley est sur son orbite actuelle depuis au moins 16 000 ans, mais elle n’a montré aucun signe évident de vieillissement dans les apparitions enregistrées.

Pluie d’étoiles filantes

Chaque fois que Halley retourne dans le système solaire intérieur, son noyau projette de la glace et de la roche dans l’espace. Ce flux de débris entraîne deux faibles pluies de météores chaque année :

  • les Êta aquarides visibles au printemps avec un pic le 6 mai ;
  • les Orionides visibles en octobre.

Famille des comètes de Halley

Il existe un groupe de comètes appelées « famille des comètes de Halley » (HFC pour pour Halley-Type Comets) car elles semblent partager les mêmes caractéristiques orbitales de Halley.

Elles possèdent des ont des périodes comprises entre 20 et 200 an et sont très inclinées vers les orbites de la Terre et d’autres planètes du système solaire. Elles proviennent généralement du nuage de Oort. La comète Hale-Bopp apparue en 1997 fait partie de cette famille.

Sources

NASA

History.com

Britannica

ESA

Space.com