Le nom Cassini est souvent associé à la mission spatiale Cassini-Huygens. Mais Jean-Dominique Cassini était en réalité un grand astronome du XVIIe et XVIIIe siècle et fondateur de l’observatoire de Paris. Découvrons ensemble son parcours, ses découvertes et projets scientifiques. 

Giovanni Domenico Cassini

Le 8 juin 1625, Giovanni Domenico naît à Perinaldo en Italie. C’est l’aîné de la fratrie des neuf enfants de Jacopo Cassini et Julia Crovesi. Giovanni est rapidement envoyé chez un de ses oncles maternels avant de partir étudier à Vallebone pendant deux ans à Vallebone puis au collège Jésuite de Gêne. Après des études dans le domaine des lettres et de la jurisprudence, il se met à s’intéresser à la poésie, à l’étude des mathématiques et à l’astrologie. Ce sont ses connaissances approfondies en astrologie qui l’amèneront à devenir astronome. 

En effet, en 1649, le sénateur Cornelio Malvasia, marquis de Bismantova, passionné d’astrologie et d’astronomie le fait venir à Bologne. Il lui propose de s’installer à Panzano où il a établi un observatoire doté de nombreux instruments scientifiques et d’une importante bibliothèque. Il conservera son poste d’astronome à l’Observatoire de Panzano jusqu’en 1669. Grâce à son brillant travail, il se fait rapidement remarquer et est nommé professeur d’astronomie à l’Université de Bologne en 1650.

En 1668, Colbert est à la recherche de savants étrangers pour la nouvelle Académie. Il propose à Cassini d’en devenir membre correspondant. Puis il l’invite à venir en France afin de l’aider à construire un nouvel observatoire.

Au cours de l’année 1669, Cassini s’installe donc dans notre capitale et grâce à une subvention de Louis XIV de France, contribue à la création de l’Observatoire de Paris qui ouvre en 1671. C’est pendant cette période qu’il décide d’adapter son nom à la langue française. Jean-Dominique Cassini devient citoyen français en 1673. 

Découvertes

En France, Cassini fait de nombreuses découvertes sur le système solaire. Voici quelques-unes d’entre elles.

Mars et le système solaire

En 1672, son collègue Jean Richer, astronome part effectuer des relevés de la planète rouge à Cayenne, en Guyane. L’objectif est de déterminer plus précisément la taille du système solaire. Les observations ont lieu en simultané avec Cassini resté à Paris. C’est ainsi que sont calculées la parallaxe martienne et la distance de Mars depuis la Terre. Cassini en déduit la distance du Soleil à la Terre égale à 146 millions de kilomètres. Ce résultat est très proche de la valeur admise aujourd’hui de 149 598 millions de kilomètres).

Saturne

Cassini est également le premier à observer quatre des lunes de Saturne :

  • Japet en 1671 ;
  • Rhea en 1672 ;
  • Téthys 1684 ;
  • Dioné 1684.

Il les nomme Sidera Lodoicea (« les étoiles de Louis ») en l’honneur du roi Louis XIV.

En observant Japet, Cassini remarque des variations de luminosité, qu’il attribue à la présence de matière sombre sur un hémisphère, qui s’appelle maintenant Cassini Regio en son honneur.

En 1675, il découvre la principale division des anneaux de Saturne, aujourd’hui appelée division de Cassini. Il exprime l’opinion que les anneaux de Saturne sont en réalité des essaims de minuscules corps satellisés trop petits pour être vus individuellement, opinion qui a été confirmée.

En 1683, après une étude attentive de la lumière zodiacale, il conclut qu’elle était d’origine cosmique et non pas un phénomène météorologique, comme certains l’ont proposé.

Jupiter

Vers 1665, il fait la découverte de la grande tache rouge de Jupiter (même si cette découverte est souvent attribuée à Robert Hooke en 1664). Un an plus tard, il s’aperçoit que Jupiter est aplati aux pôles (conséquence de sa rotation sur son axe). 

Vers 1690, Cassini est le premier à observer la rotation différentielle dans l’atmosphère de Jupiter.

Cassini, une famille d’astronomes

Jean-Dominique parfois appelé Cassini I est le premier de la célèbre famille d’astronomes. Son fils Jacques Cassini, son petit-fils César-François Cassini et son arrière-petit-fils Jean Dominique Cassini le suivront en tant que directeurs de l’Observatoire de Paris.

En utilisant une méthode décrite par Galilée, Cassini est le premier à effectuer des mesures réussies de longitude. Il mesure alors la taille de la France avec précision, et le pays s’est avéré être beaucoup plus petit qu’on ne le croyait. Dans les années 1670, il commence à créer une carte topographique de la France, en utilisant la technique de triangulation de Gemma Frisius. Ce projet sera poursuivi par son fils et finalement complété par son petit-fils. Le résultat complet sera publié sous le titre “Carte de Cassini”.

En 1709, la santé et la vue de Jean-Dominique Cassini commencent à se détériorer. Jacques Cassini reprend alors progressivement les fonctions de son père à la tête de l’Observatoire de Paris. En 1711, l’astronome est presque complètement aveugle. Il meurt à Paris l’année suivante.

L’exploration spatiale lui rendra de nombreux hommages. À partir de 2004, la sonde Cassini, de la mission Cassini-Huygens étudiera Saturne et ses nombreux satellites naturels. Plusieurs cratères seront nommés Cassini : un cratère situé la face visible de la Lune ainsi qu’un cratère sur Mars.