Jusqu’au XIXe siècle, Léonard de Vinci n’était principalement connu qu’en tant que peintre. Pratiquement aucune de ses œuvres de sculpture ou d’ingénierie n’a survécu. Ses cahiers restent la seule preuve de sa curiosité insatiable et de son esprit fertile en matière de science et de technologie. Mais le compte rendu de ses réalisations intellectuelles et techniques a longtemps été caché et dispersé dans des mains privées. Ce n’est qu’après 1800 que les milliers de pages d’écrits et de dessins que nous appelons aujourd’hui les codex de Léonard de Vinci (Leonardo da Vinci), ont commencé à faire surface, à être étudiés et publiés. Avec la redécouverte des codex, l’artiste qui a peint La Joconde et La Cène a été considéré comme un visionnaire de la Renaissance. Revenons dans cet article sur les inventions de Léonard de Vinci.

 

Machines de guerre

Léonard de Vinci a écrit à Ludovico il Moro :

Quand un endroit est assiégé, je sais comment couper l’eau des tranchées et construire une variété infinie de ponts, de manteaux et d’échelles de mesure, et d’autres instruments relatifs aux sièges. J’ai également des types de mortiers qui sont très pratiques et faciles à transporter …. lorsqu’un endroit ne peut pas être réduit par la méthode de bombardement en raison de sa hauteur ou de son emplacement, j’ai des méthodes pour détruire toute forteresse, même si elle est fondée sur le roc…. Si l’engagement est en mer, j’ai de nombreux moteurs du type le plus efficace pour l’attaque et la défense, et des navires qui peuvent résister aux canons et à la poudre.

Leonard de Vinci, une brute ou un pacifiste?

Le peintre a fait des schémas pour construire différentes inventions : une catapulte, une arbalète géante, un char, un canon à vapeur et des charrettes et des armes conçues par des chevaux, etc.

Alors était-ce une brute sanguinaire ? Absolument pas !

En réalité, l’inventeur détestait la guerre et faire du mal aux gens et aux animaux. Saviez-vous qu’il était l’un des premiers végétariens de l’histoire ? Il achetait souvent des oiseaux sur le marché et les libérait après avoir étudié la structure de leurs ailes. Il a déclaré  “Tant que les hommes massacrent des animaux, ils s’entretueront. Le temps viendra où des hommes comme moi regarderont le meurtre d’animaux comme ils regardent maintenant le meurtre d’hommes.”

Mais de son vivant, Leonardo avait beau être célèbre, il n’était en aucun cas un homme riche. Or, il avait plusieurs apprentis à nourrir.

A son époque, l’Italie était composée de plusieurs cités-États indépendantes, chacune essayant de dépasser les autres terres et de gagner le pouvoir. En conséquence, quel que soit l’État ayant un avantage technologique / militaire sur les autres États, il détenait la carte maîtresse. Pour trouver du travail et de l’argent, l’artiste avait donc souvent affaire à des clients assoiffés de sang et de pouvoir qui lui demandaient d’inventer les machines les plus destructrices possible. L’inventeur se retrouvait par conséquent à devoir concevoir des machines capables d’infliger des dommages à de nombreux hommes.

L’un de ses mécènes les plus redoutables et les plus sanguinaires était Cesare Borgia. Il a employé Leonard comme architecte militaire et ingénieur pendant quelques années au début des années 1500. Les machines de guerre de Leonard pour Cesare Borgia étaient à la fois offensives et défensives, de la première mitrailleuse du monde aux énormes ponts-levis et aux forteresses impénétrables.

Des inventions sous-marines

D’autres exemples de ses inventions de machines de guerre de Leonard de Vinci incluent l’équipement de plongée sous-marine. Il l’a conçu afin d’attaquer les navires sous la surface de l’eau. Il a inventé le navire à double coque pour être en capacité de survivre lorsque la coque extérieure est percée. La bombe à fragmentation pouvait blesser et tuer de nombreux ennemis à la fois. Le célèbre char blindé a quant à lui été conçu pour entrer directement dans un champ de bataille et détruire et semer la terreur parmi l’ennemi. L’arbalète géante pouvait lancer de gros projectiles à plusieurs centaines de mètres (dont chacun exploserait à l’impact),. Le cuirassé blindé, s’il avait été construit, aurait été le navire le plus redoutable sur la mer à l’époque.

Des défauts dans la plupart de ses machines de guerre

Il est bien connu que Leonard n’était pas content de concevoir de telles machines. C’est pourquoi, il aurait volontairement laissé quelques défauts dans la plupart des machines au cas où des personnages sans scrupules tomberaient sur ses créations. Ces erreurs étaient trop simples pour être accidentelles. Leonard a conçu la première machine et robot automoteur, certains de ses défauts comprenaient des systèmes d’engrenages qui tourneraient dans le mauvais sens, une erreur trop simple pour un homme ayant une compréhension aussi large de la mécanique et des systèmes mécaniques . 

Le char blindé est un excellent exemple d’une machine de guerre avec une erreur délibérée.

leonardo-da-vincis-char-invention

Ce char a été conçu pour être propulsé par plusieurs hommes utilisant des manivelles. Plusieurs autres hommes pourraient alors tirer des canons depuis l’intérieur du char. Une faille dans ses dessins montre que les manivelles qui devaient le propulser allaient dans des directions opposées, ce signifie que le char d’assaut ne jamais avancer.

 

Ponts et machines hydrauliques

L’étude de Léonard sur le mouvement de l’eau l’a amené à concevoir des machines qui utilisent la force hydraulique. Une grande partie de son travail dans ce domaine était pour Ludovico il Moro.

Leonard a écrit à Ludovico pour décrire ses compétences et ce qu’il pouvait construire :

Des ponts très légers et solides, facilement transportables, avec lesquels poursuivre et parfois fuir l’ennemi; et d’autres sûrs et indestructibles par le feu ou l’assaut, faciles et pratiques à transporter et à placer en position.

Parmi ses projets à Florence, il y avait celui de détourner le cours de l’Arno, afin d’inonder Pise. Heureusement, cela était trop coûteux pour être réalisé. Il a également inspecté Venise et a proposé un plan pour créer une digue mobile pour la protection de la ville contre les envahisseurs.

En 1502, Leonardo a produit le dessin d’un pont à une travée de 240 m (720 pi) dans le cadre d’un projet de génie civil pour le sultan ottoman Beyazid II d’Istanbul. Le pont était destiné à enjamber une entrée à l’embouchure du Bosphore connue sous le nom de Corne d’Or. Beyazid n’a pas poursuivi le projet, car il pensait qu’une telle construction était impossible. La vision de Leonard a été ressuscitée en 2001 lorsqu’un petit pont basé sur sa conception a été construit en Norvège. Un modèle en pierre du pont a été évalué en 2019 par des chercheurs du MIT. Le modèle autoportant à l’échelle 1: 500 a été construit à partir de 126 coupes transversales en pierre imprimées en 3D, maintenues ensemble sans mortier. Les chercheurs ont conclu que le pont aurait été capable de supporter son propre poids et de maintenir sa stabilité sous la charge et les forces de cisaillement du vent.

 

Machines volantes.

Pendant une grande partie de sa vie, Leonard de Vinci a été fasciné par le phénomène du vol, produisant de nombreuses études sur le vol des oiseaux (c. 1505 Codex sur le vol des oiseaux) ainsi que des plans pour plusieurs engins volants, dont un hélicoptère et un deltaplane léger. La plupart n’étaient pas pratiques, comme sa conception d’hélicoptère à vis aérienne qui ne pouvait pas fournir de portance. Cependant, le deltaplane a été construit avec succès.

L’hélicoptère

 

leonard-de-vinci-helicoptere

 

 “Un petit modèle peut être fait de papier avec un arbre métallique semblable à un ressort qui, après avoir été relâché, après avoir été tordu, fait tourner la vis dans l’air.”

Le planeur

Leonard-de-vinci-planeur

Le planeur de Léonard de Vinci a été dessiné avec de nombreuses autres machines volantes et mécanismes qui pourraient les alimenter et les contrôler. 

 

Le parachute

leonard-de-vinci-parachute

Le parachute de Leonardo da Vinci est probablement apparu alors qu’il testait la faisabilité d’une de ses machines volantes. Bien que lui-même n’ait probablement jamais pénétré dans aucune des machines (probablement l’un de ses apprentis – Leonardo aurait été un vieil homme à l’époque), il aurait quand même réalisé que les conceptions étaient instables et / ou carrément dangereuses.

 

L’ancêtre du train d’atterrissage

 

leonard-de-vinci-train-d-atterrissage

Léonard de Vinci a inventé le premier système de train d’atterrissage au monde pour un avion ! Pendant qu’il concevait et contemplait ses machines volantes, il s’est dit «ce qui monte, doit descendre». Il a donc trouvé un moyen d’atterrir en toute sécurité sur une terre solide : un train d’atterrissage rétractable.

 

Instrument de musique

 

de-vinci-Viola_organista

Le viola organista est un instrument de musique expérimental inventé par Léonard de Vinci  à mi-chemin entre l’orgue, le clavecin et la viole de gambe. Ce fut le premier instrument à cordes frottées et à clavier. L’idée originale de Léonard de Vinci, telle que conservée dans ses cahiers de 1488–1489 et dans les dessins du Codex Atlanticus, était d’utiliser une ou plusieurs roues, en rotation continue, chacune tirant un archet en boucle, un peu comme une courroie de ventilateur dans un moteur d’automobile, et perpendiculaire aux cordes de l’instrument. 

 

Les inventions de Leonard de Vinci devenues réalité

À la fin du 20e siècle, l’intérêt pour les inventions de Léonard s’est intensifié. De nombreux projets ont cherché à transformer des diagrammes sur papier en modèles de travail. L’un des facteurs est la prise de conscience que, bien que dans les XVe et XVIe siècles, Léonard disposait d’une gamme limitée de matériaux, les progrès technologiques modernes ont mis à disposition un certain nombre de matériaux robustes et légers qui pourraient transformer les conceptions de Leonardo en réalité. C’est notamment le cas de ses conceptions de machines volantes. Une difficulté rencontrée dans la création de modèles est que, souvent, Léonard n’avait pas entièrement réfléchi à la mécanique d’une machine avant de la dessiner, ou bien il a utilisé une sorte de raccourci graphique, ne prenant tout simplement pas la peine de penser à un engrenage ou un levier alors qu’ils sont indispensables pour faire fonctionner une machine. Ce manque de raffinement des détails mécaniques peut provoquer une confusion considérable. Ainsi, de nombreux modèles qui sont créés, tels que certains de ceux exposés au Clos Lucé, la maison de Léonard de Vinci en France, ne fonctionnent pas, mais fonctionneraient, avec un petit ajustement mécanique.

De nombreuses inventions de Léonard de Vinci sont encore utilisées aujourd’hui. Malheureusement, la vaste majorité des inventions de Léonard a traversé l’histoire en restant inconnue. Léonard n’a jamais publié beaucoup de ses notes et qu’elles sont restées invisibles pendant plusieurs centaines d’années. Elles ont par conséquent été réinventées par quelqu’un d’autre.

Mais on peut le considérer comme l’inventeur original de nombreuses choses qui sont encore utilisées aujourd’hui.

Voici quelques exemples de ses inventions devenues réalité :

  • Le roulement à billes – utilisé dans presque toutes les machines en mouvement mais également dans les imprimantes ;
  • Le parachute de Léonard de Vinci a été dessiné 300 ans avant que le premier parachute ne soit utilisé. Il a été testé en 2005 et a fonctionné !
  • Sa machine à creuser et à polir des miroirs – cette idée est toujours utilisée par les fabricants de télescopes amateurs ;
  • Les ciseaux ;
  • Les ponts mobiles– toujours utilisés par les militaires ;

  • L’excavatrice à roue à godets – toujours utilisée dans les mines de charbon du monde entier ;

  • La serrure à onglet – utilisée sur des milliers de canaux partout dans le monde ;

  • L’odomètre – bien que l’odomètre de Léonard soit grossier, il mesurait toujours la distance avec précision, il l’aidait à dessiner ses cartes avec précision, les odomètres se trouvent sur presque tous les modes de transport modernes ;

  • L’entraînement par ressort – Léonard a inventé le premier mécanisme entraîné par ressort. De nos jours, les mécanismes entraînés par ressort ont été rétrogradés à ceux des jouets car ils ne peuvent pas produire une production d’énergie prolongée ;

  • L’anémomètre – ceux-ci sont encore utilisés par les météorologues et bien d’autres pour mesurer la vitesse du vent ;

  • La double coque pour les navires – il s’agissait essentiellement d’une coque à l’intérieur d’une coque, si l’une était percée, le navire pouvait toujours rester à flot. Ce principe est toujours utilisé par les navires militaires et les plus grands marins. Si le Titanic de 1912 avait eu l’invention de Léonard de Vinci 400 ans plus tôt, il serait toujours à flot… ;

  • Les robots – Leonardo a inventé le premier robot de l’histoire, c’est la raison pour laquelle de nombreuses sociétés de robotique utilisent son “homme de Vitruve” comme logos de leur entreprise ;

  • Le système d’engrenage à crémaillère et pignon – il est toujours utilisé sur presque toutes les voitures jamais construites. Le système pignon crémaillère convertit le mouvement de rotation du volant pour tourner les roues de la voiture à gauche et à droite.

  • La transmission à variation continue – La conception de Leonardo pour la transmission à variation continue est la première du genre. Mais un brevet a été déposé par Daimler et Benz en 1888 !!! Léonard de Vinci peut cependant être considéré comme l’inventeur original de cette machine

 

Si vous avez aimé cet article sur les inventions de Léonard de Vinci, n’hésitez pas à découvrir mon article sur la découverte de la lumière cendrée par Léonard de Vinci.

 

wikipedia

Air and space
Leonardo da Vinci