Le 30 octobre 1938 à 20 h, un bulletin d’informations sur le réseau CBS aux États-Unis affirme qu’une attaque extraterrestre est en cours. 

Orson Welles et The Mercury Theatre on the Air


Orson Welles et The Mercury Theatre on air
The Mercury Theatre on Air

The Mercury Theatre est une compagnie théâtrale fondée en 1937 par Orson Welles et le producteur John Houseman. A partir de l’été 1938, la troupe adapte de grands classiques de la littérature tels que : Le tour du monde en 80 jours, Jules César ou encore Jane Eyre. Pendant 21 mois, l’émission nommée The Mercury Theatre on the Air est diffusée en direct sur le réseau radiophonique CBS.

Pour la veille d’Halloween, un roman de science-fiction est choisi : La guerre des mondes de H.G. Wells.

Le livre raconte l’invasion de la Terre par les Martiens à travers le journal d’un homme qui essaie de survivre. Un membre de la troupe, Howard E. Koch qui remportera un oscar en 1944 pour Casablanca est chargé d’écrire le scénario. Il est aidé de son assistante Anne Froelick.

A l’époque, Orson Welles à peine âgé de 23 ans n’est pas encore connu. Très occupé à répéter La mort de Danton au théâtre, il ne s’aperçoit que deux jours avant l’enregistrement que l’adaptation n’est pas convaincante. Il suggère alors de renforcer le réalisme de l’histoire en augmentant les bulletins d’information comme moyen de narration et en supprimant plusieurs monologues.

Le script est retravaillé. L’histoire se déroule désormais sur une heure au lieu de plusieurs jours et se situe en 1939 à Grover’s Mill, dans la campagne de New York et non plus dans l’Angleterre du XIXème siècle.

Orson Welles met ainsi en scène une dizaine de comédiens, des bruiteurs et 26 musiciens dirigés par Bernard Hermann qui composera quelques années plus tard la musique de Citizen Kane et deviendra très connu grâce à son travail pour les films d’Alfred Hitchcock. Lors du direct, Bernard Herrman et l’orchestre de la CBS sont présentés sous le nom de Ramon Raquello et son orchestre. Welles joue quant à lui plusieurs personnages dont le Professeur Pierson, auteur du journal narrant cette Guerre des Mondes.

La pièce est précédée d’une annonce indiquant qu’il s’agit d’une fiction. L’information est répétée au bout de 40 minutes puis à la fin du direct.

A la moitié du programme, les responsables de la CBS tentent de faire interrompre la pièce. Plusieurs appels sont reçus par la radio dont un menaçant de tuer Welles ou encore un autre de faire exploser la station. La police est alors appelée pour protéger la troupe. Le direct aura tout de même lieu jusqu’au bout mais en raison de la foule de photographes, de policiers et de journalistes sur les lieux, les membres du Mercury Theatre doivent sortir par la porte de derrière.

Mesdames, messieurs, c’est Orson Welles au micro, quittant la peau de son personnage pour vous garantir que La Guerre des Mondes n’avait pour unique dessein que de vous divertir. Le Mercury Theatre, à sa manière radiophonique, s’est caché sous un drap blanc et a jailli du buisson en criant « Bouh ! ». En commençant ce soir, nous n’avions pas le temps de savonner vos fenêtres et de voler vos haies de jardin d’ici demain… Nous avons fait de notre mieux. C’est ainsi que nous avons anéanti le monde sous vos oreilles et entièrement détruit la station CBS. J’espère que vous serez soulagés d’apprendre que c’était une plaisanterie et que toutes les institutions sont en activité. Donc, au revoir à tous et, s’il vous plaît, n’oubliez pas pour les jours prochains la terrible leçon de ce soir. Cet envahisseur grimaçant, rubescent et globuleux qui loge dans votre salon est un habitant de la citrouille creuse. Si on sonne à votre porte et qu’il n’y a personne, ce n’est pas un Martien… c’est Halloween.

Orson Welles à la fin de la diffusion de La Guerre des Mondes
La Guerre des Mondes sous-titré en Français

Le lendemain de la diffusion de La Guerre des Mondes


Les journaux sur la guerre des mondes d'Orson Welles

Le lendemain, les unes des journaux décrivent un vent de panique et des émeutes causées par l’émission.

« J’ai entendu cette émission et presque fait une crise cardiaque, raconte Louis Winkler, au 1322 Clay Avenue, The Bronx. Je n’ai pas éteint avant que le programme soit presque terminé, mais […] quand le « Secrétaire de l’intérieur » a été présenté, j’étais convaincu qu’il s’agissait de McCoy. Je me suis rué dans la rue avec des dizaines d’autres, et il y avait des gens courant dans toutes les directions. Tout ceci a été présenté comme une émission d’actualité et, à mon avis, c’était quelque chose d’assez minable à faire. »

Témoignage au New York Times
William Dock, pris en photo le lendemain de l’émission la guerre des mondes

William Dock, pris en photo le lendemain de l’émission

Les journalistes parlent de suicides, de crises cardiaques, de routes remplies de gens paniqués essayant de fuir, d’autres personnes se calfeutrant…
William Dock, un fermier de Grover’s Mill aurait même tiré avec son fusil à plusieurs reprises sur un château d’eau ! Il l’aurait pris pour un des tripodes martiens décrits dans la pièce !

Légende ou réelle panique suite à La Guerre des Mondes ?

En réalité, les hôpitaux n’ont pu confirmer aucun de ces dires et les rues étaient aussi désertes que les autres dimanches soirs. Les journalistes auraient amplifié le phénomène pour essayer de discréditer les actualités radiophoniques qui selon eux concurrençaient un peu trop leurs activités.


La commission fédérale des communications (FCC) enquêta mais ne conclut à aucun manquement de la radio ni de Welles. Une auditrice victime d’un «choc nerveux» réclama 50.000 dollars à CBS mais la procédure judiciaire n’aboutit pas.

Au bout de quelques jours, les journaux délaissent l’affaire. Mais en 1940, Hadley Cantril ravive le mythe. Le chercheur en psychologie de l’université de Princeton s’intéresse à cette histoire afin d’étayer une étude sur la psychologie de masse pour laquelle il a obtenu un financement de la Rockefeller Foundation. Sur les 135 témoignages de panique recueillis, ce qui déjà est un panel trop réduit pour prouver quoi que ce soit, il sélectionne uniquement ceux qui l’arrange.
Sans oublier qu’il considère comme «paniqués» les auditeurs «effrayés», «dérangés» ou simplement «excités» par le feuilleton. Or il est tout à fait possible d’être dérangé par un programme sans paniquer pour autant !

Selon Cantril, sur six millions d’auditeurs, un million de personnes auraient paniqué suite à la diffusion cette pièce. Mais il s’est basé sur un rapport erroné réalisé six semaines après l’émission par l’American Institute of Public Opinion. Le chiffre indiqué par cette enquête représente plus du double de toute autre mesure connue de cette audience.

D’après le service de mesure C.E. Hooper, les auditeurs à l’écoute de la pièce n’étaient pas si nombreux.
Habituellement, The Mercury Theatre on the Air récolte de trois à quatre millions d’auditeurs. 5000 foyers américains ont été appelés le soir de la diffusion. On leur a posé la question suivante «Quel programme êtes-vous en train d’écouter?» Et seuls 2% ont effectivement écouté la pièce d’Orson Welles ! Car un concurrent de taille était diffusé en face : l’émission très populaire The Chase and Sanborn Hour, présentée par le ventriloque Edgar Bergen sur NBC.

Cantril s’est défendu en assurant que l’American Institute of Public Opinion avait tenu compte des foyers qui n’avaient pas de téléphone. Il affirme également que certaines personnes écoutant Chase and Sanborn avaient changé de station en cours de route lors de la partie musicale ou de la publicité et n’avaient donc pas entendu le début de La Guerre des Mondes précisant qu’il s’agissait d’une fiction.

Orson Welles à Hollywood


Orson Welles dans le film 'Citizen Kane
Orson Welles dans le film ‘Citizen Kane’, 1941. (Photo by RKO Radio Pictures/Getty Images)


Sous la demande de CBS, Orson Welles doit s’excuser lors d’une conférence de presse. Il y apparaît mal rasé et l’air affligé. Mais avait-il tout prévu depuis le début ? Il laissera toujours planer le doute et nous ne le saurons jamais. Cette émission lui permet de devenir célèbre du jour au lendemain. Hollywood lui tend les bras et l’année suivante, l’acteur signe un contrat avec la société de production RKO pour réaliser trois longs métrages en toute liberté. En 1941, il sort le fameux Citizen Kane encore considéré par beaucoup comme le meilleur film de tous les temps.


Interview d’Orson Welles suite à la diffusion de La Guerre des Mondes

Pour aller plus loin


La Guerre des Mondes de H.G. Welles


The invasion from mars de Hadley Cantril



La guerre des mondes a-t-elle eu lieu de Pierre Lagrange

 Au-delà de l’anecdote et du seul cas Welles, Pierre Lagrange propose d’observer les peurs collectives et leur ampleur. Conclusion: le plus crédule n’est pas forcément celui qu’on croit…Ce livre paraît alors que « La Guerre des Mondes » de Steven Spielberg, interprété par Tom Cruise, sort sur les écrans.

Amazon

Sources :

The Mercury Theatre on Air

Syntone.fr

Metafiction

La guerre des mondes a t-elle eu lieu ?, Pierre Lagrange

The invasion from mars, Hadley Cantril

Wikipedia