L’astronaute soviétique Alexeï Leonov nous a quitté suite à une longue maladie le 11 octobre 2019 à l’âge de 85 ans. Il fut le premier homme à sortir dans l’espace lors de la mission Voskhod 2 le 18 mars 1965.

 

« C’est surtout le silence qui me frappa le plus. C’était un silence impressionnant, comme je n’en ai jamais rencontré sur Terre, si lourd et si profond que je commençai à entendre le bruit de mon propre corps […] La Terre paraissait petite, bleue, claire, si attendrissante, si esseulée. C’était notre demeure, et il fallait que je la défende comme une sainte relique. Elle était absolument ronde. Je crois que je n’ai jamais su ce que signifiait “rond” avant d’avoir vu la Terre depuis l’espace »

Alexeï Leonov

 

Première sortie dans l’espace

 

Alexeï Leonov et Pavel Belyayev

Alexeï Leonov et Pavel Belyayev

Le 12 avril 1961, Youri Gagarine effectue le premier vol dans l’espace lors de la mission Vostok 1 et deux ans plus tard c’est au tour de la première femme astronaute, Valentina Tereshkova de marquer les esprits. En 1965, c’est Alexeï Leonov qui rentre dans l’histoire à l’âge de 30 ans grâce à la toute première sortie extravéhiculaire.

Le 18 mars, Alexeï Leonov décolle à bord du vaisseau Voskhod 2, accompagné de son directeur de mission Pavel Belyayev. Une heure et demi après être placé en orbite autour de la Terre, Leonov pénètre dans le sas gonflable du vaisseau. Pavel Belyayev ferme l’écoutille interne, déclenche la dépressurisation du sas et enfin l’ouverture de l’écoutille externe. Leonov sort doucement dans l’espace, à 190 kilomètres au-dessus de la Terre, relié au vaisseau par une corde de 4,5 mètres.

Je m’avançais vers l’inconnu et personne au monde ne pouvait me dire ce que j’allais y rencontrer. Je n’avais pas de mode d’emploi. C’était la première fois. Mais je savais que cela devait être fait […]. Je grimpai hors de l’écoutille sans me presser et m’en extirpai délicatement. Je m’éloignais peu à peu du vaisseau.

Alexeï Leonov

 

De nombreuses péripéties pour le premier marcheur de l’espace

 

Malheureusement, tout ne se déroule pas comme prévu… Il découvre qu’il n’est pas facile de contrôler ses déplacements dans l’espace. Il se retrouve à heurter le vaisseau à cinq reprises. Après une dizaine de minutes passées dans l’espace, il s’apprête à rentrer. Mais, il s’aperçoit que sa combinaison spatiale s’est tellement gonflée qu’il ne peut plus pénétrer dans le sas. Le diamètre de l’écoutille est trop petit. Il essaie de rentrer la tête la première, mais cette tentative ne fonctionne pas non plus. Son rythme cardiaque commence dangereusement à s’emballer.

La seule solution est de diminuer le volume de sa combinaison. Sans prévenir ses collègues, il décide d’ouvrir la valve afin de vider l’air. Il est obligé d’effectuer cette opération plusieurs fois. Arrivé à une pression de 0,27 atmosphère, il risque l’embolie gazeuse mais réussit enfin à pénétrer dans le sas.  Sa température corporelle est à 38 degrés Celsius et son pouls est monté à 143 battements par minute. Rentré dans le mauvais sens, il est forcé de se contorsionner pour fermer l’écoutille.

Et les problèmes ne sont pas finis !

Le système d’orientation automatique du vaisseau est défectueux, hors c’est lui qui doit permettre le bon positionnement de la capsule. Les astronautes doivent donc utiliser un système manuel mais beaucoup moins précis. Ils atterrissent finalement au milieu d’une forêt de Sibérie, à 386 kilomètres de l’endroit initialement prévu. Ils devront y passer deux jours et deux nuits avant d’être enfin récupérés.

 

Programme lunaire soviétique et mission Apollo-Soyouz

 

Ces mésaventures n’auront pas découragé l’astronaute. Il participe au programme lunaire soviétique à la fin des années 60 et est pressenti pour être le premier astronaute à marcher sur la lune mais après plusieurs échecs le programme est interrompu en 1972.

Le second vol de l’astronaute sera à l’occasion de la mission Soyuz-19. Accompagné de Valeri Koubassov, il décolle de Baïkonour le 15 juillet 1975. Cette mission, également appelée Apollo-Soyouz, est la première menée conjointement par les États-Unis et la Russie. Deux jours après le décollage, les deux coéquipiers amarrent le satellite Soyouz à un satellite Apollo transportant les astronautes Thomas Stafford, Deke Slayton et Vance Brand. A 19 heures 20, l’écoutille séparant les deux vaisseaux s’ouvre. La poignée de mains qui s’ensuit entre l’astronaute américain Tom Stafford et le cosmonaute soviétique Alexeï Leonov est historique. Les deux équipes ont passé près de deux jours à faire des expériences scientifiques et à participer à des échanges culturels.

 

alexei Leonov et Thomas Stafford

Alexeï Leonov et Thomas Stafford

 

La meilleure partie de notre vol commun a été l’occasion lorsque nous avons ouvert l’écoutille et que j’ai vu le visage de Tom Stafford. J’ai dit: ‘Bonjour Tom! Bonjour Deke ! ‘ et à ce moment nous nous sommes serré la main.

Alexeï Leonov  en 2010.

Alexeï Leonov, Astronaute et artiste peintre

 

Sunrise :  première œuvre d’art créée dans l’espace et les crayons utilisés par Alexei Leonov. Photo: Musée du centre d’entraînement des cosmonautes Youri Gagarine

 

En plus de son métier d’astronaute, Alexeï Leonov était également un artiste. Avant de commencer une formation de pilote dans l’armée de l’air, il envisageait une carrière artistique. Mais il n’avait pas pour autant renoncé à sa passion première et avait décidé de suivre des cours de dessin le soir.

Le cosmonaute a été le premier à créer des œuvres d’art dans l’espace sous la forme de dessins au crayon. Elles représentent des paysages inspirants de ce qu’il a vu à travers le casque de sa combinaison ou depuis son engin spatial. Il est l‘auteur de la première image jamais dessinée dans l’espace. qu’il a réalisée après avoir observé le lever du soleil à l’horizon de la Terre sur Voskhod 2.

Lors du vol du projet test Apollo-Soyouz en 1975, il a dessiné les portraits de ses collègues astronautes d’Apollo.

Alexei Leonov - dessin de Tom Stafford

Alexei Leonov – dessin de Tom Stafford

 

Il a également peint plusieurs œuvres représentant la Lune et a même réalisé un portrait de Stephen Hawking !

L’exploration spatiale et le travail dans l’espace doivent servir les peuples du monde entier. J’ai été dans l’espace, je l’ai vu et je me sens obligé de partager ma vision de l’espace avec les gens au moyen artistique que j’ai à disposition.

 

Alexei-Leonov-montre son dessin a-Stephen-Hawking

Alexei-Leonov-montre son dessin a-Stephen-Hawking
credit : Science museum

 

 

Aleksei_Leonov_-_Near_the_Moon

Alexei Leonov – Near the Moon

 

Peinture de Alexei Leonov : Over the Black sea

Peinture de Alexei Leonov : Over the Black sea

 

Pour aller plus loin

 

Livre Two Sides of the Moon

Acheter sur Amazon

Alexeï Leonov a écrit conjointement avec l’astronaute américain David Scott Two Sides of the Moon : Our Story of the Cold War Space Race.  Ce livre est autant une une biographie qu’une histoire de la course à l’espace entre  la course à l’espace entre l’URSS et les Etats-Unis.

 

film the spacewalker

film the spacewalker

Acheter sur Amazon

Alexeï Leonov est le personnage central du film russe The SpaceWalker  qui reconstitue la mission durant laquelle il est sorti dans l’espace.

 

Sources
https://www.space.com/cosmonaut-alexei-leonov-first-spacewalker-dies-at-85.html

Nasaspaceflight